Contribution à l’analyse de la réappropriation de certaines catégories constitutionnelles en droit constitutionnel africain

Publié en mai 2019

Que ne dit-on du constitutionnalisme et de la démocratie en Afrique ? En effet, on écrit jusqu’à décréter une incompatibilité de principe de l’Afrique et de la démocratie constitutionnelle, à réduire le constitutionnalisme à un exercice de « copier-coller » dans le sens Nord-Sud et enfin à condamner le droit constitutionnel à jouer l’éternel rôle de figurant d’une vie politique tumultueuse et désordonnée . Ces propos, malgré de profondes mutations, sont encore tenus, et l’on se demande parfois s’ils ne connaissent pas un regain d’actualité. Il est vrai que la diversité de l’Afrique permet de soutenir bien des opinions contraires, voire contradictoires.

Léon Dié KASSABO
Maître-assistant à l’Université Ouaga II, Docteur en droit public


L'intégralité de la contribution

PDF - 766.1 ko
PDF - 766.1 ko

Commentaire(s)

Articles