DE L’EXERCICE DES POUVOIRS EXCEPTIONNELS DANS LA GESTION DE LA CRISE IVOIRIENNE

Publié en octobre 2012

RESUME L’exercice des pouvoirs exceptionnels du président de la République a débuté en 2005 et est toujours d’actualité 5 ans après. S’interrogeant sur la légalité de l’exercice de ces pouvoirs, cette étude qui privilégie l’analyse juridique des conditions d’application et du contenu des mesures prises au titre de l’article 48 de la Constitution, permet d’observer une application du Droit irréfutable dans la forme, mais controversable dans le fond. L’aspect novateur de cet article, qui entend se prononcer sur la question des dérogations « exceptionnelles » à la Constitution, implique une lecture orientée du texte constitutionnel sur la base de « l’interprétation de l’effet utile ». Cette option, tout en démontrant les limites de l’exercice des pouvoirs exceptionnels du Président de la République, aboutit, néanmoins, à la justification légale de l’usage de l’article 48.

Mots-clés : Pouvoirs exceptionnels ; crise institutionnelle ; Constitution ivoirienne ; dérogation

SUMARY The exercise of emergency powers of the President of the Republic began in 2005 and continues in 2010. Questioning the legality of the exercise of these powers, the study, which focuses on the legal requirements and content of measures taken under Article 48 of the Constitution demonstrates a right correct in form but questionable in the decisions. The innovative aspect of this article, which gives one’s opinion on the issue of exemptions « exceptional » to the Constitution, involves an oriented reading of the constitutional text based on « the interpretation of effectiveness. » This option, while demonstrating the limits of the exercise of emergency powers of the President of the Republic, led, however, the legal justification for the use of Article 48.

Keywords : Emergency powers ; institutional crisis ; the Ivorian Constitution ; derogation



L'intégralité de la contribution

PDF - 515.2 ko
PDF - 515.2 ko

Commentaire(s)

Articles