L’INVOCABILITE DES RATIFICATIONS IMPARFAITES EN DROIT INTERNATIONAL DES TRAITES

Publié en décembre 2020

RESUME

L’invocabilité des ratifications imparfaites s’inscrit dans un débat doctrinal qui remonte à la période d’élaboration de la Convention de Vienne sur le droit des traités entre États de 1969. Pour autant, la question n’a pas perdu son intérêt comme en témoigne la récente décision de la Cour constitutionnelle du Bénin rendue dans l’affaire Michel Ahohou. En se basant sur le droit et la pratique internationale, l’article se focalise sur les conditions d’invocabilité des ratifications imparfaites comme cause de nullité relative des traités. Il précise notamment les conditions auxquelles l’invocabilité est subordonnée en droit international des traités et les situations dans lesquelles cette invocabilité a un effet limité soit parce qu’elle n’est plus possible, soit parce, bien qu’étant théoriquement possible, elle a dans la pratique une portée amoindrie.

ABSTRACT

The invocability of imperfect ratifications is part of a doctrinal debate which dates back to the period of preparation of the Vienna Convention on the Law of Treaties between States of 1969. However, the question has not lost its interest as testified by the recent decision of the Constitutional Court of Benin in the Michel Ahohou case. Based on the law and the international practice, this article focuses on the conditions for invoking imperfect ratifications as a cause of relative invalidity of treaties. In particular, it specifies the conditions to which invocability is subject in the international law of treaties and the situations in which this invocability has a limited effect either because it is no longer possible or because, although being theoretically possible, it has in practice a reduced scope.

MOTS-CLES

Traités-ratifications imparfaites-invocabilité-cause de nullité-Cour internationale de Justice

KEYWORDS Treaties-imperfect ratifications-invocability-cause of nullity-International Court of Justice


Relwendé Louis Martial ZONGO
Enseignant-chercheur en droit public, Assistant Université Thomas SANKARA (Burkina- Faso)


L'intégralité de la contribution

PDF - 594 ko
PDF - 594 ko

Commentaire(s)

Articles