Le droit de grève des travailleurs au Burkina Faso

Publié en janvier 2019

Le travail est « le lot de la condition humaine » , il est un droit social reconnu par la Constitution burkinabè du 2 juin 1991 . Selon la bible, l’être humain a été créé pour jouir de l’abondance des biens mis à sa disposition par Dieu dans le jardin d’Eden, mais à cause de la désobéissance du premier homme et de la première femme, Dieu les a condamnés, eux et leurs descendances, à travailler pour vivre . Il semble selon la bible que c’est depuis ce jour que l’être humain, privé des grâces de Dieu, doit travailler pour assurer son pain quotidien. Dès lors, le quotidien de l’homme s’est organisé autour du travail. A ses débuts, le travail était basé sur l’exploitation des ouvriers par la classe bourgeoise . Dans les pays africains, le travail rémunéré était rare . Le travail était le plus souvent organisé autour du travail familial ; les familles aisées avaient des captifs de case qui travaillaient pour leur maître . Ensuite interviendra l’esclavage. Toutes ces formes de travail étaient une négation du droit du travail . Le travailleur n’avait aucune liberté, il était à la disposition de son maître.

Baimanai Angelain PODA
Docteur en droit privé et sciences criminelles, Assistant à l’Université Ouaga II.


L'intégralité de la contribution

PDF - 622.4 ko
PDF - 622.4 ko

Commentaire(s)

Articles