LES TENDANCES ACTUELLES DU CONTRÔLE JURIDICTIONNEL DE L’EXERCICE DU POUVOIR DISCRÉTIONNAIRE DE L’ADMINISTRATION EN AFRIQUE : ÉTUDE COMPARÉE À PARTIR DES CAS DU BÉNIN, DU BURKINA FASO ET DE LA COTE D’IVOIRE

Publié en décembre 2016

Le pouvoir discrétionnaire est-il, un vieillard chancelant ou une force vive du droit1 administratif africain ? Soutenir qu’il est un vieillard chancelant, c’est subodorer qu’il a connu une jeunesse vivifiante et stimulante. Or, il n’en a pas été ainsi. Il n’est pas non plus une force vive du droit administratif africain, mais il peut l’être. On est d’autant plus autorisé à le penser que les timides progrès2 réalisés par le juge administratif africain s’illustrent également par l’extension d’un contrôle exercé sur le pouvoir discrétionnaire3. C’est le cas au Burkina Faso, au Bénin et en Côte d’Ivoire.

Aboubakar SANGO
Docteur en droit, Assistant à l’université ouaga 2


L'intégralité de la contribution

PDF - 873.2 ko
PDF - 873.2 ko

Commentaire(s)

Articles