Papa Samba Ndiaye

Publié en décembre 2016

Résumé

Depuis la fin de la guerre froide, l’Afrique accueille les ¾ des opérations de paix de l’ONU. Toutefois, si le maintien de la paix et de la sécurité internationales est une compétence de l’ONU, elle peut aussi le déléguer à des organismes régionaux. En Afrique, c’est l’Union Africaine (UA) qui chapeaute le processus des opérations de paix. Avec son architecture de la paix et de la sécurité (APSA), elle veut se doter d’une force en attente dont les communautés économiques régionales (CER) à travers les brigades régionales vont fournir les troupes. En Afrique de l’Ouest, c’est à la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO  ) qu’est confiée cette mission. Mais depuis janvier 2013, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA  ) s’est dotée d’un nouveau chantier de la paix et de la sécurité. N’est-ce pas une « concurrence déloyale » par rapport à la CEDEAO ? « L’approche du champ » empruntée au sociologue français Pierre Bourdieu nous permettra de démêler la complexité du maintien de la paix en Afrique à travers le triangle formé de trois organisations internationales intergouvernementales africaines à savoir l’UA, la CEDEAO et l’UEMOA.



L'intégralité de la contribution

PDF - 819.5 ko
PDF - 819.5 ko

Commentaire(s)

Articles